ROMAIN BOUBERT

Ingénieur de formation, Romain est cadre dirigeant dans la distribution. En 2019, il souhaite se consacrer à la passion qu’il nourrit pour la maroquinerie et commence à dessiner les contours de la Maison. C’est la découverte de nouvelles matières d’origine végétale alternatives au cuir, de très haute qualité, qui donne tout son sens au projet.

Romain choisit pour la marque un patronyme qui lui est cher : Maes, le nom de jeune fille de sa mère. Maes, c’est aussi l’anagramme d’âmes : une dimension spirituelle qui ne peut que parler à celles qui sont prêtes à faire bouger les lignes pour le bien de la planète.

Au-delà de son engagement et de sa volonté d’innovation, Romain souhaite proposer à ces femmes une nouvelle interprétation de l’élégance parisienne. C’est une rencontre qui va lui donner forme…

MAISON MAES FONDATEUR ROMAIN BOUBERT
MAISON MAES FONDATEURS GÉRALDINE SAQUY

GÉRALDINE SAQUY

Adepte du Constructivisme et des Arts déco, formée à l’école exigeante de la publicité, Géraldine est graphiste indépendante. Elle partage son temps et ses compétences entre Paris, Londres et Amsterdam.

Admiratrice des travaux de Cassandre, Raymond Loewy ou encore Pierre Paulin, elle aime la symétrie et la sobriété. Elle a le goût des formes géométriques, privilégie la simplicité des lignes, la retenue dans l’ornementation. À quoi s’ajoute un sens aiguisé du détail.

Très sensible au problème environnemental, sa rencontre avec Romain en 2020 va être un déclic. Géraldine voit dans Maison Maes l’occasion de réconcilier sa conscience écologique et son amour pour les accessoires, qui commençaient à avoir du mal à cohabiter.

MINIMALISME ROMANTIQUE

Géraldine aime jouer avec les lignes, celles qui vont flatter l’œil mais aussi celles qui vont faire sens. Droite, courbe, cassée, chaque trait véhicule une émotion : rondeur, sensualité, caractère ou simplicité. Obsédée des proportions, elle poursuit dans chacune de ses créations la recherche d’un juste équilibre.

Tout le design de marque joue de cette apparente simplicité des formes et des proportions, très travaillées sous leur apparence d’épure. La linéarité, la symétrie, la répétition trouvent leur contrepoint dans une extrême attention portée aux détails, jusqu’au dessin des pièces de bijouterie qui ornent les sacs.

L’influence du Constructivisme se lit dans le design des sacs, celle des Arts déco est perceptible dans le choix de détails audacieux.

MAISON MAES DESIGNER GÉRALDINE SAQUY